Réduire les déchets de la mode,

La mode et sa production engendre pas mal de déchets. Et pour des raison inconnues, le recyclage ne fait malheureusement pas partie des prioritées des grandes marques. Ce qui est vraiment dommage quand on connait le nombre inimaginable de fringues qui ne sont pas portées, et dorment dans une armoire.

La valeur des vêtements inutilisées en France s'élève à 1.2M d'€. Nous avons toutes des trésors cachés au fin fond de nos placards et pourtant on s'obstine toujours à continuer à se ruiner en achetant tout un tas d'articles, dont la plupart finiront leur vie sans être jamais portés.

Une armoire pleine à renouveler,

On a toutes un jour dans notre vie été frappées par le fameux "oh mon dieu je n'ai rien à me mettre" alors que pourtant notre armoire est plein à CRA-QUER ! (on ferait peut-être mieux de revoir notre sens de l'inspiration...)

Face à ce fameux problème, deux solutions s'offrent à nous; dépenser tout son argent ou bien passer à la mode d'occasion. Je vous conseille donc de plutôt vous pencher vers la deuxième option ce qui vous permettra de rester en bon terme avec votre banquier !

La mode d'occasion, c'est non seulement étique et économique mais en plus c'est drolement plus fun et social ! Pour trier, renouveler et se faire plaisir sans se ruiner, on a difficilement trouvé mieux :)

Economie, économie,

Je pense que pour les enfants c'est vraiment incontournable de se mettre à la mode d'occasion. Non seulement parce qu'on a toujours une tonne trop de fringues et qu'en plus ils les portent 5 min tellement ils grandissent vite. Ca ne vaut donc pas vraiment le coup de se ruiner en achetant une veste à 40€ quand on peut la trouver d'occasion à 10€. Et qu'en plus, de toute façon elle ne lui fera même pas l'hiver. Je me trompe ?

On achète, on revend, on rachète et on revend, à l'infini, et au milieu de tout ça, on se fait plaisir en jouant à la poupée sans faire un trou dans son budget :)

Un petit tour sur Pretachanger pour voir le stock et le choix, finira de vous convaincre, j'en suis sure...  Alors les filles, on se laisse tenter par un nouveau mode de consommation, plus collaboratif ?

Solenne de Pretachanger